Sécurité des tracteurs agricoles : réponses aux questions les plus fréquemment posées

Dans ce contenu, nous examinons ensemble les principales réglementations de référence relatives à la sécurité des tracteurs agricoles et nous répondons aux principales questions sur ces réglementations, afin de vous aider à y voir plus clair.

Table des matières

Selon le Rapport annuel sur les accidents mortels dans l'agriculture de 2015 publié par l'Observatoire Inail (Institut national d’assurance contre les accidents du travail), 56 % des cas d'accidents dans l'agriculture en Italie se produisent avec des tracteurs. Pas moins de 77 % des accidents mortels ou graves liés à la conduite d'un tracteur en Italie impliquent le renversement du véhicule et parmi les facteurs qui influencent le plus ces données figure certainement l'obsolescence des machines qui ne répondent pas aux exigences essentielles de sécurité des tracteurs agricoles.

Il est facile de comprendre pourquoi il est si important d’adapter les véhicules agricoles à la réglementation sur leur sécurité. Dans cet article, nous vous expliquerons en quoi consiste cette mise en conformité et comment vous pouvez y parvenir en répondant aux principales questions relatives aux spécifications techniques.

Où en sommes-nous : la réglementation européenne de référence

La réglementation européenne la plus à jour en matière de risque de renversement et d’écrasement de la machine est la directive européenne 42/CE de 2006, également connue sous le nom de directive machines, qui fait explicitement référence aux structures de protection des opérateurs en cas de renversement (ROPS) et de chute d'objets (FOPS), ainsi qu'aux systèmes de retenue destinés à maintenir les personnes sur leur siège

L'objectif de cette réglementation est de prévenir ou de limiter les risques découlant de situations de danger dans lesquelles un faible contrôle de la machine pourrait entraîner le renversement du tracteur et la chute de l'opérateur, son écrasement et sa collision avec des obstacles extérieurs ou la structure du tracteur elle-même.

Ces situations de danger peuvent notamment concerner

- les caractéristiques du tracteur ;

- les caractéristiques du sol ;

- les modes de déplacement du véhicule ;

- les caractéristiques de l'équipement connecté ;

- le type de travail effectué

Lignes directrices pour limiter les risques découlant de situations de danger

Risque de renversement

Comme il s'agit de l'une des causes majeures d'accidents graves ou mortels, les principaux systèmes de prévention concernent précisément le risque de renversement : dans ce cas, on parle de systèmes de prévention passive, puisqu'ils visent à empêcher la survenance de l'événement dangereux et reposent par conséquent sur le principe du maintien de l'opérateur à l'intérieur d'un volume de sécurité ou d'une zone libre pour éviter qu'il ne soit écrasé entre les parties du tracteur ou entre le tracteur et le sol.

Pour cette raison, le tracteur doit être équipé de

  1. cadre de protection, une structure rigide ayant pour fonction de garantir un volume de sécurité pour l'opérateur en cas de renversement du tracteur
  2. ceinture de sécurité, pour maintenir l'opérateur sur le siège du conducteur et l'empêcher d'être éjecté hors du tracteur en cas de renversement du véhicule

Les tracteurs doivent avoir un cadre à 2 montants arrière, fixes ou rabattables, à 2 montants avant, fixes ou rabattables, ou à 4 montants, en fonction d'une série de paramètres, parmi lesquels :

  • le type de tracteur et sa masse
  • la forme et la taille des dispositifs d’accouplement au tracteur.

Risques engendrés par d'autres composants du tracteur

Ces mesures contre les dommages causés par le renversement du tracteur ne constituent pas la totalité des exigences en matière de sécurité et de vérification. Des exigences additionnelles concernent d'autres composants du tracteur tels que :

  • la prévention du risque d'enroulement sur des pièces mobiles par contact involontaire : des organes de transmission rotatifs et mobiles tels que le ventilateur de refroidissement, les courroies d'entraînement et le ventilateur, la dynamo, la prise de puissance et l'arbre à cardan, qui doivent être protégés contre tout contact accidentel par des grilles ou des protections conformes aux directives CE
  • la prévention du risque d'entrer en contact avec des pièces chaudes, dont la température de surface atteint plus de 80° avec le danger de brûlures
  • les autres interventions soumises à vérification sont les échelles d'accès dangereuses, les systèmes hydraulique, de freinage, électrique et d'éclairage

Sicurezza trattori agricoli: normative e domande più frequenti

Réponses aux questions les plus fréquemment posées

Pour vous aider dans l'interprétation des réglementations en vigueur en matière de sécurité sur les véhicules agricoles, nous avons répondu aux principales questions en clarifiant certains points importants.

1. Cas de figure pour les tracteurs déjà équipés d'une structure de protection

Que dois-je faire si une structure de protection a déjà été installée sur mon tracteur ?
Lorsqu'une structure de protection a déjà été installée sur des tracteurs conformément aux directives communautaires spécifiques ou aux codes OCDE de référence, le fabricant de la structure doit délivrer une déclaration attestant que les essais de résistance prévus par les directives communautaires ont réussi. Ce document doit être conservé par l'utilisateur avec une déclaration d'installation correcte de la structure rédigée par la personne qui a effectué l'intervention. En ce cas, il n'est pas nécessaire de mettre à jour la carte grise du tracteur

 

2. Responsabilité, vente ou location, livret et carte grise d'un tracteur agricole

L'adaptation du tracteur aux risques de renversement est-elle toujours obligatoire et qui doit s'en charger ?
L'adaptation est toujours obligatoire lorsque le tracteur est utilisé régulièrement et la responsabilité de cette adaptation incombe à l'utilisateur du véhicule

Puis-je vendre ou louer un tracteur ne satisfaisant pas à ces exigences ou par la promesse que la personne qui l'achète le rendra conforme ?
Il est absolument interdit de vendre ou même de louer un tracteur sans dispositifs de protection contre le renversement. Il n'est donc pas possible de vendre des tracteurs agricoles non conformes sous quelque forme que ce soit et entre quiconque, à moins que l'équipement ne soit vendu comme inopérant, comme ferraille ou comme vestige historique destiné à être exposé, à l'exclusion absolue de son utilisation comme moyen de travail.

Un tracteur neuf ou acheté ces dernières années doit-il être adapté à ces réglementations ?
Si vous achetez un tracteur neuf ou si vous avez acheté un tracteur au cours des dix dernières années, vous n'aurez pas à vous soucier de son adaptation, car vous aurez des machines qui ont été rendues conformes aux réglementations relatives au risque de renversement dès leur production, avec des dispositifs de sécurité spécifiquement conçus pour le tracteur dans le plein respect des normes les plus avancées et donc équipés de cadres de protection pour le siège du conducteur et de ceinture de sécurité pour le conducteur.

Dois-je mettre à jour la carte grise du tracteur ?
Il n'est pas nécessaire de mettre à jour la carte grise du tracteur si vous disposez des déclarations de conformité du fabricant et de l'installateur pour ces opérations

Si le propriétaire du tracteur change, l'en-tête des déclarations de conformité et d'installation correcte doit-il être modifié aussi avec le nouveau nom indiqué sur la carte grise ?
Les déclarations doivent faire référence à la personne titulaire du tracteur. Un transfert de propriété avec la transcription du nom du nouveau propriétaire sur la carte grise ne nécessite aucune modification des autres déclarations.

3. Certificats de conformité et d'installation correcte et qui peut les signer

Que dois-je faire pour les certificats de conformité des structures de protection du siège du conducteur et de la ceinture de sécurité ?
Après avoir installé une structure de protection conforme aux directives communautaires spécifiques, il faut que le fabricant délivre un document attestant que la structure a passé avec succès les essais de résistance requis, qui doit être conservé avec la déclaration d’exécution correcte de l'installation.

 Qui peut signer la déclaration d'installation correcte des structures de protection ?
Seuls les ateliers agréés peuvent installer des dispositifs de protection ROPS : il existe un registre des entreprises qui effectuent des réparations et seuls ceux qui sont inscrits dans ce registre peuvent le faire.
Dans certains pays, les exploitations agricoles disposant d'un équipement d'atelier sont autorisées, par dérogation, à munir leurs tracteurs de ces dispositifs de sécurité, dans le strict respect des lignes directrices nationales.

Est-il nécessaire qu’un technicien agréé signe les auto-certifications déclarant la conformité des structures de protection ?
Les déclarations de conformité ne doivent pas nécessairement être remplies et signées par un professionnel qualifié, mais peuvent être signées par le responsable de l'entreprise ou une personne chargée par cette dernière.

Sicurezza trattori agricoli

4. Sécurisation dans les cas où le tracteur ne serait pas utilisé comme moyen de travail

Si j'utilise le tracteur uniquement pour donner de la force motrice à d'autres équipements fixes, dois-je l'adapter aux normes de sécurité ?
Cela n'est pas nécessaire s’il est rendu définitivement impossible de le déplacer en autonomie de son lieu d'utilisation. Cependant, toutes les autres mesures doivent être prises pour éviter les autres risques liés à son utilisation, comme la protection de ses pièces mobiles.

Si je possède un vieux tracteur qui ne répond pas aux exigences de sécurité, mais je ne l'utilise plus et je n'ai pas l'intention de le vendre, dois-je quand même le rendre conforme ?
Si le tracteur n'est pas utilisé comme équipement de travail et qu'il n'est pas prévu de le vendre, il n'y a pas l'obligation d'adaptation. Il est toutefois conseillé, afin d'éviter tout problème lors de contrôles, de pouvoir démontrer la non-utilisation réelle du véhicule : une option pourrait être la désactivation des mécanismes essentiels à son fonctionnement.

Quelques remarques finales sur l'état de la sécurité des véhicules agricoles

Les décès causés par les machines agricoles au travail en Italie au cours des sept premiers mois de 2019 ont augmenté de 39,3 % par rapport à la même période en 2018. Ces données doivent être lues à la lumière d'un autre fait important qui nous aide à mieux situer la question de la sécurité : en 2020, le taux d'accidents et de décès au travail enregistré chez les agro-mécaniciens professionnels italiens a diminué de 50 %, des chiffres en baisse constante ces dernières années et incontestablement inférieurs à ceux enregistrés chez les agriculteurs.

Ces données rendent encore plus évident le caractère essentiel d’une action de renouvellement périodique du parc de tracteurs et de la promotion de ce renouvellement constant des véhicules utilisés, puisque l'innovation technologique est la voie à suivre pour que le travail agricole devienne plus efficace mais aussi plus sûr.

Sources
Directive machines 2006/42/CE du Parlement européen et du Conseil du 17 mai 2006

agricoltura di precisione

Utilizzando il sito, accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra. maggiori informazioni

Questo sito utilizza i cookie per fonire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o clicchi su "Accetta" permetti al loro utilizzo.

Chiudi